La Méthode Peeters du 24 octobre

Publié le 24/10/2017 16:50 | La Méthode Peeters

La Méthode Peeters du 24 octobre

Les enfants étaient au cœur de la Méthode Peeters de cette semaine...

Vous avez loupé une partie de la séquence ? Retrouvez ici les conseils de Catherine Peeters en version "texte" et en podcast.

Cette semaine Catherine vous a donné quelques trucs et astuces pour apaiser un enfant, victime d'un choc ou bien d'une séparation :

Notre vie stressante est parfois bien contagieuse et nos enfants en subissent alors les conséquences. Ils sont comme des éponges émotionnelles et sont donc très sensible à l’ambiance qui règne autour d’eux. Ils peuvent être eux aussi stressé très jeune, de part le rythme de vie qu’on leur impose comme devoir se lever tôt pour aller à la garderie parce qu’hélas, on n’a pas d’autres choix ou parce que même tout petit, l’enfant a déjà vécu une séparation, une opération ou autre.

Ils ne savent pas encore s’exprimer et vous partageront leur mal être par des crises de colère, une espèce d’impatience, de la nervosité ou autre. Pour palier à cela je vous propose de pratiquer la relaxation en commençant par lui apprendre à respirer par le ventre, puisque c’est le centre de nos émotions, le cerveau émotionnel. En faisant l’exercice avec vous, c’est tout un moment particulier que vous allez vivre ensemble et c’est peut être déjà tout simplement ce dont il a besoin ; d’être avec vous pour faire autre chose que la course au quotidien.

Quand vous êtes suffisamment relaxé, je vais vous proposer d’induire en fonction de la difficulté de votre petit loup une visualisation créatrice.

A-t-il besoin d’être apaisé par rapport à une situation familiale, un problème à l’école, une peur, un souci de sommeil…Vous allez utiliser son « problème » comme point de départ vers la résolution que lui trouvera grâce à vos suggestions. En pratique, vous allez lui permettre d’aller chercher en lui la ressource nécessaire pour traverser ce qui le préoccupe.


Comment peut-on faire ça ?

Tout en jouant, en allant dans un monde magique dans lequel tout est permis, surtout laissez bien la porte ouverte au n’importe quoi, au délire.
Si pour lui, il y a des monstres horribles qui l’empêchent de dormir, on va s’amuser à les rendre ridicules par ex en les maquillant, en les transformant, en leur ajoutant des choses improbables qui va faire d’eux une image stupide – on va donc associer une nouvelle image mentale à ce qui représente sa difficulté pour la rendre moins lourde, donner à votre enfant symboliquement un bouclier protecteur, on va jeter la peur dans une poubelle dont elle ne pourra plus sortir, on va imaginer pour chaque situation stressante une solution adaptée à son âge, qui va venir le soulager très rapidement.


Mais il peut être crispé aujourd’hui pour des faits qui se sont déroulés dans le passé ?

Dans ma pratique, je remarque que les non-dits peuvent aussi perturber inconsciemment l’enfant. Par exemple, si très jeune il a déjà eu des épreuves à traverser ou que vous-même vous avez eu des moments particulièrement douloureux à vivre quand il était petit, ou encore que vous avez du être séparé. Je propose toujours de dire les choses même si elles sont éprouvantes parce que quand les choses ne sont pas dites cela laisse la place à du n’importe quoi et l’enfant peut imaginer alors pire que la vraie réalité et croire que ce qui est arrivé est de sa faute.

Je vous invite à lui raconter son histoire et je suis là pour vous accompagner si cela vous semble trop lourd. Ainsi, quand vous le sentirez, nous mettrons des mots sur les maux, sur la souffrance accumulée, non exprimée et qui pourtant peut être le point de départ à un manque de confiance, de la timidité, de la peur non expliquée jusqu’à blesser l’estime de soi – tout simplement parce que le ressenti de l’époque à peut être laissé comme une trace, une empreinte.

Nous allons ensemble co-créer le récit de sa vie, lui raconter des épisodes difficiles, s’il a du être hospitalisé par ex, si vous avez du à un moment le laisser seul parce que vous-même deviez partir en mission à l’étranger,… Toutes les situations de vie qui font qu’aujourd’hui il a besoin d’être rassuré. Vous allez lui narrer sa vie afin qu’il puisse s’imaginer comme un véritable héro. Celui qui sort gagnant de toutes les épreuves. On terminera son récit par une vision dans le futur pour qu’ainsi même si la situation se représente, elle ne lui fasse plus peur.

Retrouvez Catherine Peeters sur catherinepeeters.com et chaque mardi à 9h45 et 16h45 sur UpRadio.




 

Voir aussi